Bonjour Internaute,
(oui, je sais faire dans le sérieux parfois, aussi)

Alors tu le sais ptêt pas (vu que tu me connais pas en vrai, sauf toi, toi et toi là qu'est planqué, mais c'est différent) j'aime pas trop trop réclamer. Pour la simple raison que lorsqu'on me réclame quelque chose à moi, juste par esprit de contradiction, je suis toujours tentée de refuser (tu comprendras donc aisément pourquoi il ne faut absolument PAS que je fasse des enfants un jour)

Sauf qu'on en arrive tous à craquer à un moment et à passer du côté obscur de la force.
Si bien que j'ai très lourdement à peine insisté auprès de la sublime community manager de Neoplaisir pour qu'on m'offre un sextoy en particulier, un qui me faisait envie depuis pas mal de temps.

Oui, un sextoy. Un jouet pour faire du sexe.

Ça va, fais pas cette tête le bigot de service, "ce n'est pas sale" comme disait le Doc en 1993 (et que j'écoutais religieusement chaque soir au fond de mon lit). Se titiller le goujon est quelque chose de tout à fait naturel. Je vais même pousser la confidence un peu plus loin en te confessant que je le fais depuis de nombreuses années. Hé ouais.

Ceci étant, y'a encore quelques temps pas si lointain où, comme presque tout le monde, je voyais le sextoy comme un truc réservé aux méga chauds du slip. Et même après la "révolution" Sex and the city", qui a participé à la démocratisation du Rabbit, (engin de torture rotatif qui te fait guili dans ton dedans et ton dehors en même temps) et du jouet sexuel en règle générale, je ne voyais pas vraiment l'intérêt d'en posséder un.

Et puis le temps a passé, les rares mecs en CDD aussi et du coup, je me suis décidée à en acheter un.
Un "réaliste" moche, pas cher, sur un site moche (et qu'a pas dû coûter bien cher) histoire de pas mourir bête et de voir ce que ça faisait de ne pas avoir à se servir de ses doigts.
Je me suis alors rendue compte que me fourrer un machin en plastique dans le calice, finalement, c'était pas trop mon truc. Et au final, mon sextoy moche me servait surtout à me caresser le gardon. (grâce à Colette Renard, je vais pas être à court d'expressions imagées).
Pour résumer mon cas, vibro oui, dildo non.

Du coup, j'ai regardé ce qui se faisait en matière de jouet à stimulation clitoridienne et c'est là que j'ai commencé à lorgner sévèrement sur le Nea de Lelo :

nea_lelo
Élégant, classe et raffiné,
tellement discret qu'on ne devine pas au premier coup d'œil de quoi il s'agit.
(existe en différents coloris)

 

Mais mon côté pingre (ou pauvre, ou chômeuse, tu choisis) n'a jamais pu se décider à claquer 75€ dans un joujou pour le minou.

Alors quand j'ai entendu dire que Neoplaisir faisait souvent appel à des blogueuses pour tester certains produits, j'ai pas hésité une seule seconde.

Avant, y'a longtemps, pour s'acheter un jouet ou tout autre article sexy, il fallait utiliser le bon de commande de ejac mag, ou taper dans les pages "masseurs de joue" des 3suisses.
Ensuite, après l'ère Carrie Brade-chaud, on a vu fleurir sur le net, moult sites permettant de se faire plaisir.
Sauf que ces sites, bien souvent, z'étaient bien bien moches, voire bien bien glauques. (Qui n'a pas eu son string laid et inutilisable offert par Adam&Eve avec leur catalogue ?)
Et puis heureusement, les mœurs ont évolués et on un peu arrêté d'associer sextoy et grosses salopes. (même si dans certains esprits étriqués, c'est encore le cas)

Là, chez Neoplaisir, c'est joliment organisé en différentes catégories, bien achalandé, les couleurs fiffiles mais pas trop et aucune photo de fausses verges en silicone ne t'agressent la rétine en arrivant, bref, y'a aucune honte à y faire ses achats ou même à ouvrir le site au boulot sans faire jaser (testé et approuvé)

C'est donc de mon bureau que j'ai pu faire mon choix tranquilloute de joujou pour la foufoune.
Alors évidemment, j'ai bien mentionné que c'était le Nea qui me ferait plaisir (sans jeu de mot) mais au final, j'ai eu la joie de recevoir, et ce très rapidement (bravo la logistique) le Layaspot de la marque Fun Factory et dont je peux vous parler maintenant après deux bon mois d'utilisation (non-intensive je précise hein, chuis pas SI obsédée que ça)

layaspot
Mais qu'est ce donc ?

 

Un nouvel AïePhoune ?

FxCam_1277471540819

 

Ou une nouvelle arme self-défense ?
FxCam_1277471604571

 

Il s'agit donc d'un jouet à utilisation externe, et même s'il en a la forme, il n'est pas fait pour être introduit où que ce soit. (après tu fais comme tu veux hein, mais c'est marqué sur la notice quoi)

Il se colle entre les jambes et après, t'as plus qu'à enclencher les vibrations...

Photo explicative à la jean claude bourret :

layaspot_et_expliquations

 

Je conseille la mise en route et l'arrêt, avant la pose de l'engin sur le saint graal puisqu'il faut exercer une pression prolongé sur l'un des boutons et ça n'est pas forcément très confortable.
Par contre, lors de l'utilisation, on a très facilement accès à ces boutons et on peut donc aisément enclencher les vibrations et les faire monter en puissance (je crois qu'on peut appuyer au moins 6 ou 7 fois).
Une fois cette intensité maximale atteinte, on peut soit y rester un peu ou bien passer à l'étape suivante, les pulsations.
Et ÇA, ça oui, c'est très sympa !
Il y en a 3 types, la première est plutôt lente, donnant l'impression d'un doux va-et-vient d'une langue habile.
La deuxième et la troisième sont des pulsations de plus en plus courtes et rapides, essayant plutôt d'aller droit au but.
Un nouvel appui long sur l'un des boutons (aïe) et vous revenez à l'intensité maximale d'avant.

Pas évident aux premières prises en mains, mais en s'adaptant à ce qu'on aime et à son corps (oui parce que c'est ergonomique mais ergonomique uniquement sur monique, le mannequin d'usine aux formes parfaites), on arrive tout de même au but ultime de manière assez rapide.

Au final, avec toutes ces possibilités et la forme spécifique du biniou, il me semble que chacune puisse y trouver son compte. Il est même utilisable sous la douche.
Je ne l'ai évidemment pas utilisé à deux... mais il ne me parait pas vraiment adapté à la situation j'imagine. A part peut-être en mode détente
genre je regarde la télé et je me colle un truc vibrant entre mes jambes serrées. Histoire de mettre en appétit et préparer le terrain de manière subtile. Pourquoi pas. A voir. un jour. ou pas.
Dernier point, pour celles et ceux qui souhaiteraient l'acquérir (pour la modique somme de 46,90€), ne surtout pas faire la même connerie que moi, et donc oublier les piles dedans après l'utilisation. Dès le lendemain, elles seront foutues.
Je l'ai fait. Deux fois. (je suis verte)
Mais à part ça, c'est un jouet très sympa, avec lequel passé du bon temps.
Même si niveau conversation c'est zéro (et je te parle même pas des câlins) il fait jouir et c'est bien là tout ce qu'on lui demande.

Merci Néoplaisr pour ce test tout en volupté !
(et pour les piles, et les petits savons en cadeau aussi, c'était chou)