Comme personne ne le sait, je suis "en train" de me mettre à mon compte. (comprendre, je travaille pas mais j'aimerais bien)
Et malgré une décision prise à 100% (oui, je suis sûre de vouloir être ma propre patronne et d'être faite pour ça) je ne peux pas m'empêcher d'avoir un peu les miquettes. Forcément. Et d'avoir moult questions aussi.
Pour avoir bosser à la sécu et autres administrations poussiéreuses, je sais parfaitement comment ça fonctionne.
Très mal.
D'où mes petites craintes...
J'ai pas peur de remplir trois, quatre paperasses (secrétaire powaaaa) mais faut pas se louper sur la direction à prendre, tellement ça peut être tordu des fois !

Bref, je me suis renseignée au maximum sur internet dans un premiers temps et ai récolté le plus d'informations possibles. Je sais donc quel statut il me faut, mais je veux surtout maintenant, m'assurer d'être en règle avec le chômage qui me verse encore pour le moment mon allocation pour me la couler douce tous les mois et puis par la suite en payer le moins possible dans mes charges aussi, grâce aux aides.

Il y a quelques temps, chépa si vous vous souvenez, suites aux GROSSES reformes qui avaient été faites par sarkolenabot (on reunit l'assedic et l'anpe pour foutre la merde et dépenser des milions dans un nouveau logo moche pour créer le pôle emploi, youpi) on nous avait alors serinés que les demandeurs d'emploi auraient droit à un vrai suivi, TOUS LES MOIS, avec le même conseiller...
C'est en me souvenant de tout ça, que je me suis dit qu'il était temps que je prenne rendez-vous avec le mien de conseiller. Surtout que je l'ai pas vu depuis novembre.... (même que le contact, il était déjà pas trop passé en fait)

Au mois de mai donc, j'appelle le numéro "dédié" à l'univers magique du sans-emploi, dans l'espoir de pouvoir décrocher un rendez-vous après avoir dit "emploi" puis tapé sur 1 puis sur 2 puis sur # puis mon département puis mon numéro d'allocataire (qu'on me redemandera une fois que j'aurais eu l'humain en ligne, de toutes façons)...
J'avais eu une dame pas du tout charmante que j'avais certainement dû déranger pendant sa pause de 15 minutes de l'après-midi (rah quelle salope je fais, tiens) et qui m'avait expliqué que non, "on peut pas avoir de rendez-vous avant l'échéance" (l'échéance, j'avais bien aimé ce terme, genre je vais mourir bientôt).
Parce que voyez-vous, vilaine que je suis, je pouvais pas rester un peu à rien foutre. Nan. Depuis mon inscription au chômage, j'ai fait un bilan de compétences et pis j'ai travaillé aussi un peu, tout ça en restant inscrite sur les listes des demandeurs d'emploi. Et ça, vous vous rendez pas compte comment ça fout en l'air toute une organisation. C'est de l'attentat à ce niveau, j'ai voulu les saboter de l'intérieur quasiment.
Du coup, ça repousse "l'échéance", et donc, à moins "que ce soit un besoin vraiment vraiment urgent" (sous-entendu, n'y pense même pas), pas de rendez-vous possible.
J'étais resté un peu sur le cul face à ce manque cruel d'empathie envers ma situation mais bon, le mois étant quasi fini, j'avais cru naïvement que mon heure arriverait bientôt.
GROSSIÈRE ERREUR !
J'ai rien vu venir et j'attends toujours une quelconque convocation avec mon dévoué conseiller.

Du coup j'ai rappelé, tu penses bien.

Et là, après avoir dit "emploi" puis tapé sur 1 puis sur 2 puis sur # puis mon département puis mon numéro d'allocataire, j'ai eu une dame assez gentille qui a eu l'air assez perplexe lorsque je lui ai reporté mon dernier appel mais qui m'a avoué, "je sais pas comment ça marche dans cette agence, là vous êtes dans le 91, chaque département a son propre fonctionnement".
T'appelles, et après c'est good luck et bon voyage, t'auras la surprise et le dépaysement à l'atterrissage. Parce qu'aux dernière nouvelles, le département où je vis, c'est pas le 91 (mais celui d'à côté, c'est vrai, on est pas si loin finalement). Alors explique moi à quoi ça sert de taper sur toutes ces touches du téléphone, BORDEL !!
Bon, au final cette agent aura au moins eu la bonté extrême de bien vouloir notifier mon appel et mon envie de tailler le bout de gras avec mr n., ze conseiller over dispo, sur le dossier de l'ordinateur.


Deux jours après donc (1 point pour la rapidité), 17h30 (bizarre comme horaires pour l'anpe nan ?) un appel "privé" sur mon fixe.

Déjà il a eu du bol que je lui réponde (en numéro masqué, c'est trèèèès rare que je décroche) surtout que sur mon fixe, ce sont la plupart du temps des fax qui me harcèle jour et nuit, et donc je raccroche généralement tout de suite.
Bref, aujourd'hui, pas fait comme les autres jours, je décroche ET je dis allo.
 Et c'est là qu'intervient LA conversation surréaliste, que quand j'ai raccroché, j'ai dit "pu jamais j'veux avoir à faire à ses branquignoles de l'anpe" (pooole emplouaaaa !!)
(accroche-toi, ça dure pas longtemps, c'est parti)


- Oui, mademoiselle C. ?

- euh oui

- Oui, bonjour, je suis monsieur chépakoi (j'ai pas retenu mais c'était pas celui que j'étais censé avoir !) votre conseiller anpe, et j'ai eu un message comme quoi il semblerait que vous souhaitiez avoir des informations sur la création d'entreprise, alors c'est bien ça ?

- Ben euh, oui (il me prend à peine au dépourvu), en fait je voudrais me déclarer en tant qu'auto-entrepreneur et v...

- Oui alors, donc quand vous allez déclarer votre activité (où ? dans mon cul ?),  "on" va vous donner un numéro de SIREN, vous connaissez non ?

- (appelles-moi con aussi, ça ira plus vite), oui oui, bien sûr

- Ah bon, bah alors donc il va falloir aussi que vous demandiez l'acre aussi, vous connaissez l'acre ?

- Ben euh oui, vaguement... Mais euh, c'était pas ça ma quest...

- Alors l'acre, bah ça dépend d'où vous dépendez, alors le mieux, c'est de vous rapprocher de la chambre du commerce. Et des métiers aussi, ça serait bien. Ils vous diront eux, d'où vous dépendez pour votre activité. Vous faites quoi ?

(je commençais à m'agacer face à sa volonté de me sortir tout son discours lu sur une feuille pendant un entretien téléphonique casé avant la fermeture des locaux)

- Nan mais attendez, vous vous foutez de moi ou quoi là ?
C'est ça que vous appelez un rendez-vous ?
Vous étiez pas censés nous suivre tous les mois normalement ?
Parce que vos trucs je les ai déjà lu hein !
Et vous pourriez prendre le temps de me recevoir non, plutôt que de m'appeler "vite fait"

(là direct, le gars s'énerve, à croire qu'on aime pas la rébellion chez Paul Emplouat)

- Oui bah si vous n'aimez pas notre façon de fonctionner, vous n'avez qu'à faire un courrier à la directrice d'agence !!
Et pis d'abord, je continue ou vous préférez qu'on arrête là !!?

- Ah bah non, c'est pas la peine hein.
Pas la peine qu'on se fasse perdre notre temps surtout...

Et il a raccroché le con. Sans dire au revoir en plus, MALOTRU !!!

T'y crois à ça ou pas ?

Allez, Vive la France !!